Téléphone

+33 (0)4 75 97 20 40

Imprimer

Abonnez-vous
à la lettre d'info

Guinée

La Guinée Conakry, une terre d’origine et de commencement


La Guinée Conakry, une terre d’origine et de commencement


Des sources du fleuve Niger aux forêts primaires : une nature enivrante et nécessaire


Le principal patrimoine de la Guinée est son patrimoine naturel, non pas que ses cultures ou son architecture ne méritent pas le détour, mais les richesses naturelles sont de loin les espaces les plus fascinants. Située sur la côte est de l’Afrique, Conakry, la capitale est à environ 6 heures de vol de la France.

Le pays est entouré de la Guinée-Bissau, du Sénégal, du Mali, de la Côte-d’Ivoire, du Libéria et de la Sierra Leone. Le pays compte plus de 1300 cours d’eau, dont les sources de fleuves majeurs de l’Afrique comme les fleuves Niger, Sénégal ou Gambie. Ce pays a donc une vocation première de château d’eau pour un territoire infiniment plus grand que le sien. Source de vie, vous rencontrerez de l’eau toutes les régions de Guinée, ce qui apporte et favorise le développement de végétations denses sur le plupart des reliefs du pays, montagnes et plateaux.
Quatre espaces géographiques peuvent être définis en Guinée, vous trouverez la plaine côtière de la Guinée maritime, avec des bords de mer et des mangroves, la moyenne-Guinée qui se développe autour du Fouta Djalon, un massif montagneux, situé à peine à l’ouest du centre du pays. La haute-Guinée, au nord-est du pays et enfin la Guinée forestière qui s’étend sur tout le sud du pays.

Des atouts naturels à faire connaitre et à préserver

La Guinée est un terrain de découverte unique, fertile et d’une richesse incroyable. Se joue pour cela actuellement, sur ses terres, un enjeu d’importance capitale en matière de protection de l’environnement. Il faut en effet faire connaitre les sites naturels majeurs qu’elle détient pour qu’ils deviennent intouchables et restent préservés, tout en ouvrant raisonnablement leur visite et leur fréquentation. Cette balance touristique est délicate à opérer et c’est le défi capital que la Guinée relève en ce moment même.
Visiter la Guinée c’est d’abord accepter d’être époustouflé, mais c’est aussi contribuer à faire connaitre ces sites naturels en respectant la nature et les peuples qui y vivent. En voyageant avec Point-Voyages, vous aurez à vos côtés un voyagiste conscient de ces enjeux et qui souhaite s’impliquer durablement dans le développement raisonné et censé d’un tourisme bénéfique pour le pays dans son entier.

Nous tenterons, et nous en sommes certains cela ne sera pas difficile, de vous transmettre l’admiration et l’éveil aux richesses de ce territoire. Vous pourrez ainsi à votre tour faire découvrir et partager l’émerveillement que vous aurez alors vécu sur nos circuits.

Que voir pendant votre voyage en Guinée


Les villes à visiter
 
Conakry
Ville portuaire, ouverte sur le monde, la capitale de la Guinée est en perpétuelle effervescence. Lieu de rencontre et de brassage ethnique, la capitale du pays a su laisser à chacun la place de s’y établir. Vous pourrez ainsi rencontrer une population variée et représentative de tous les peuples de Guinée : Peuls, Malinké, Soussous, Bagas, Kissis, Tomas… Avec une architecture coloniale qui a su être réadaptée et réappropriée par les Guinéens, vous serez charmés par la dynamique de cette ville, ses marchés, ses musées, ses lieux de cultes. Une étape incontournable et pleine de vie pour comprendre la Guinée contemporaine.

Dalaba
Pour concilier nature, climat et culture, Dalaba est la ville idéale. Les idées de sorties et de découvertes se multiplient dans cette ville du massif foutanien à l’est du pays. La case à palabre sera un passage obligatoire à Dalaba. Richement décorée et ayant accueilli des événements et des discussions décisives ce lieu symbolique et de mémoire est aujourd’hui un site majeur de la ville. La vue sur les collines alentour est imprenable.

N’Zérékoré
Située en pleine Guinée forestière, dans le sud du pays, N’Zérékoré est la capitale de ce territoire. Point de départ de nombreuses excursions dans les monts Nimba notamment. La légende veut qu’un chasseur malade s’abreuva sur le site de la ville et fut guéri ce qui détermina l’appellation de la ville N’Zérékoré qui signifie « mon médicament ». L’artisanat local se concentre autour des tissus de la « Forêt sacrée », vous pourrez y trouver notamment des tuniques beige foncé à impressions noires.

A voir et à faire en Guinée


Les iles de Loos
Les îles de Loos se situent au large de Conakry, après la péninsule de Kaloum. Vous pourrez vous y rendre facilement depuis la capitale en bateau. De nombreuses navettes permettent de se rendre sur ce petit paradis. Les côtes alternent sable doux et rochers. Rapidement accessible depuis la capitale, vous pourrez y trouver une quiétude simple et apaisante. Vous laisserez derrière vous le tumulte de la ville pour vous ressourcer et vous baigner en profitant ainsi d’un océan atlantique clément et accueillant.

Fouta Djalon
Le massif montagneux de Fouta-Djalon est incontournable en Guinée. Il concentre une diversité de milieux naturels qui font se côtoyer des savanes arborées, des forêts ouvertes, mais également des plaines et ce que l’on appelle des forêts galeries. Ce dernier type de forêt désigne une végétation dense qui se déploie sur les rives d’une rivière ou d’un fleuve. Ce type de forêt est très particulier, car il s’agit alors de corridor écologique où se regroupent faune et flore en un espace très restreint. Les arbres hauts parvenant parfois à se toucher permettent le passage d’espèces animales d’une rive à l’autre.

Réserve naturelle intégrale du mont Nimba
C’est au sud de la Guinée, non loin des frontières avec la Côte d’Ivoire et le Libéria que la réserve naturelle intégrale du mont Nimba s’étend. Cet espace naturel préservé a un relief qui s’élève à 1752 mètres d’altitude et lui confère une réelle géomorphologie montagnarde avec un espace forestier dense et une prairie d’alpage recouverte de graminées. L’étagement de la végétation permet le développement et l’ancrage sur le site de multiples espèces animales et végétales. Arpenter ce territoire vous permettra d’éprouver toute la diversité du sud de la Guinée.

Réserve de biosphère de Ziama
A la frontière avec le Libéria, la réserve de biosphère de Ziama est un espace fragile de très haute importance. La réserve est découpée en 3 zones concentriques. Son cœur est une zone fortement protégée qui a vocation à préserver dans son intégralité toute la biodiversité du site.  Les zones tampons viennent ensuite pour accueillir le développement durable d’activités humaines dans le plus strict respect de l’environnement. L’éducation à l’environnement et l’écotourisme sont des piliers majeurs des démarches entreprises sur ces territoires. Enfin la zone de transition offre un lieu propice aux développements d’activités durables, économiques, culturelles et touristiques.

Chutes de Kambadaga
Au cœur du Fouta-Djalon, les chutes de Kambadaga sont les plus impressionnantes de la rivière Kokoulo. Vous pourrez vous en approcher facilement et observer ces chutes d’eau. La rencontre avec des singes n’est pas chose rare tant ils trouvent dans la végétation environnante des conditions de vie optimales. Les chutes de Kinkon se trouvent également sur la rivière Kokoulo, dans une gorge plus étroite ces chutes d’eau peuvent être très impressionnantes lors de la saison des pluies.

La mare de Baro
Si vous êtes en Guinée au mois de mai, vous pourrez vous rendre sur le site de la mare de Baro pour la fête qui s’y déroule. Pêche rituelle, la fête mare de Baro est le point de rencontre et de retrouvailles rassemblant des gens de toute la Guinée. Vous pourrez y voir des danses uniquement réalisées à cette occasion. La pêche se fait à l’aide de nasses tressées et à pied. Une famille de gardien veille sur la mare depuis le XIIIe siècle. Sur ce site empreint de mystère et de tradition s’y déroulent des fiançailles, des mariages, des échanges commerciaux, des promesses et des séparations.


Découvrir la Guinée


Une terre complexe et attrayante pour une découverte de l’Afrique en toute tranquillité

Un voyage en Guinée peut être une très belle porte d’entrée pour découvrir l’Afrique et ses richesses naturelles. L’accueil des Guinéens est chaleureux et souriant et la circulation dans le pays sera agréable. Vous pourrez parcourir en randonnée des étendues diverses et vous confronter à une nature généreuse et variée. Vous irez à la rencontre des populations peules et pourrez comprendre comment ils arrivent à concilier culture et modernisme sans pour autant renier leurs traditions.
En choisissant la Guinée, s’étendra sous vos pieds une Afrique verdoyante, au cœur de laquelle coulent d’innombrables cours d’eau. L’accueil et le partage seront au cœur de vos échanges et vous repartirez du pays avec des paysages, des musiques et des saveurs uniques.

Cuisine :
Vous pourrez manger en Guinée les yeux fermés et rassasier sans peine la curiosité de vos papilles. Plats en sauce accompagnés de patates douces, de riz et de manioc sont souvent servis aux quatre coins du pays. Vous commanderez alors un soupou Tehou à base de bœuf ou bien encore un soupou Konkoé à base de poisson fumé. Différentes sauces pourront également servir d’accompagnement à une viande ou à un poisson par exemple une sauce de gombo ou d’arachide.

La cuisine guinéenne, selon les régions et les traditions, est influencée par une multitude de facteurs, la côte très poissonneuse, la savane et la forêt peuplée de gibiers qui fournissent des matières premières de choix aux cuisiniers guinéenne. Les épices et herbes diverses qui poussent à foison viennent agrémenter les goûts des différents plats typiques. Il faut savoir que, traditionnellement, la notion de dessert ou d’entrées n’existe pas en Guinée. Le repas familial se compose en général d’un plat unique.

Les appétits végétariens ne seront pas en reste avec des ragoûts de tubercule mettant à l’honneur le manioc, l’igname, la patate douce et le taro. Ce ragoût peut ou non contenir du bœuf et du poisson fumé. Plus ou moins épais, ce ragoût peut dans certaines cuisines s’apparenter plus à une soupe ou à un gratin, selon les préférences du cuisinier.

Si le fromage n’est pas une spécialité reconnue de la Guinée il est possible de toutefois de goûter du kössan, un lait caillé s’apparente à un yaourt crémeux, mais un peu aigre.

Pour vous désaltérer, rien de mieux qu’un bissap bien frais ! Cette infusion sucrée de fleurs d’hibiscus est servie bien fraîche, agrémentée de gingembre, de menthe, d’arôme de vanille ou de fraise, là encore chaque préparateur de bissap y apportera sa touche personnelle.

Pour ceux qui, en plus de se désaltérer, veulent une boisson qui donne du peps, il faudra commander ou réaliser un djindjan ou jus de gingembre qui allie fraîcheur et dynamisme du gingembre à la douceur de l’ananas.

Peuples, Ethnies et Langues :
Le français est la langue officielle de la Guinée. Le malinké, le peul et le soussou sont également parlés.

La population guinéenne se décompose comme suit : Peuhl 40%, Malinke 30%, Soussou 20%, plus petits groupes ethniques 10%. Les Guinéens s'identifient fortement à leur famille et à leur ethnie et ont tendance à ne consacrer qu'à ces deux groupes leur aide et leur confiance ; dans certaines régions, il existe des tensions entre ethnies et sectes religieuses.

En majorité musulmans, les Guinéens ont une attitude relativement fataliste face à l'existence. Les Guinéens attachent beaucoup plus de valeur aux relations personnelles qu'aux biens matériels. La Guinée connaît l’influence de trois systèmes religieux : musulman pour la majorité de la population (85 %), chrétien (10 %), animiste (5 %).

Climat :
La meilleure saison pour se rendre en Guinée est la saison sèche qui s'étend de novembre à avril. Par ailleurs, l'harmattan, un vent chargé de sable venant du Sahara, souffle de décembre à février, surtout en haute Guinée. La saison des pluies, qui dure de mai à octobre, est particulièrement intense en Guinée. Dès lors, évitez cette période.
En Guinée, trois zones climatiques peuvent être distinguées :
-au nord-ouest, le climat tropical de montagne (dit foutanien) est caractérisé par une saison sèche qui dure sept à huit mois.
-Au nord-est (Haute-Guinée), sous l'influence de l'harmattan, le climat est sec et plus chaud.
-Le climat subéquatorial, qui couvre la Guinée forestière au sud-est, connaît une longue saison pluvieuse de sept à neuf mois.

Boissons :
Il faut consommer de l'eau en bouteille, exclusivement. Il existe un alcool local appelé le Skol. Bissap et jus de gingembre seront facilement accessibles dans toutes les villes et tous les villages que vous traverserez, ou facilement réalisable en vous procurant les matières premières sur les marchés et étals des boutiques que vous rencontrerez.

Electricité :
220 V en ville. Dans les villages on utilise lampe à pétrole ou au gaz ou parfois de petits groupes électrogènes pour produire l’électricité.

Heure locale :
GMT+3 heures. En hiver, quand il est 14h00 à Paris, il est 13h00 à Conakry.

Monnaie locale et taux de change :
Franc guinéen. Au 1er janvier 2018 : 100€ valent 1 120 836 Francs Guinéens. Avec 1€ , vous pouvez prendre une boisson, manger un riz, mais vous n’aurez qu’un demi-pagne (tissu local). Nous vous conseillons de vous munir d'euros et surtout de coupures (20 et 50 Euros) et de changer à Conakry, à Dalaba ou à Labé.


false
    Accéder au comparateur
    • Annuler la sélection ?
    • Vous ne pouvez pas sélectionner plus d'élements
    https://www.point-voyages.com/fr/compare/
    Inscription à la newsletter
    La lettre d'info vous sera envoyée plusieurs fois par mois.
    Découvrez de nouveaux voyages, de nouvelles thématiques,
    et soyez alerté de nos bons plans !
    Rejoignez la communauté Point-Voyages
    false
    Nous contacter