Téléphone

+33 (0)4 75 97 20 40

Imprimer

Abonnez-vous
à la lettre d'info

Kazakhstan

Découvrez l'Asie Centrale


Découvrez l'Asie Centrale


Villes modernes et plaines immenses vous attendent au pays de l’homme libre




Entre dynamisme et modernité, rechargez vos batteries au cœur de l’Asie Centrale
Au cœur des steppes d’Asie Centrale, les chevaux sauvages, les troupeaux de moutons ou de chameaux et quelques yourtes vous attendent pour un voyage où l’immensité des territoires est renversante. Carrefour géographique et historique entre l’Europe, la Russie et la Chine, le Kazakhstan occupe une place incontournable dans la région. Du haut de sa neuvième place mondiale en termes de grandeur, le pays offre une diversité de paysages que vous pourrez toucher du doigt durant votre périple aux côtés de nos guides. Au cœur de ces étendues sauvages et arides, vous pourrez embrasser la vie de nomade et vous confronter à la rudesse et à la sincérité de la vie kazakhe. Vous pourrez continuer votre route dans les montagnes kazakhes et contempler des lacs et des canyons. La diversité des paysages du Kazakhstan va vous épater. 
Influences mongoles, orientales et russes se mêlent dans les immensités kazakhes
Le peuple du Kazakhstan se compose de Kazakhs, de Russes, d’Ouzbeks, d’Ukrainiens, d’Ouïghours, de Tatars ou bien encore d’Allemands. Cela donne une population de Kazakhstanais éclectique ancrée dans un territoire immense aux traditions séculaires provenant de différentes origines. Vous côtoierez une culture kazakhe, mais pas seulement, des fortes influences russes ou chinoises pourront également se faire ressentir en fonction de la zone dans laquelle vous voyagerez.
Vous pourrez évoluer dans des paysages divers et variés qui seront un cadre unique pour un circuit de découverte incroyable. Choisir de voyager au Kazakhstan c’est s’immerger dans une culture qui contraste avec notre quotidien, se confronter à des climats et des paysages saisissants, goûter des saveurs nouvelles et humer cet air vivifiant des espaces naturels qui n’ont pour limite que l’horizon. 
Pour entreprendre un voyage au Kazakhstan, il faut être en manque de grands espaces ou ne pas savoir vivre sans ! Couplé à une découverte du Kirghizistan votre circuit au Kazakhstan va vous offrir un tour d’horizon représentatif de l’Asie centrale. Si certes, il vous faudrait plusieurs voyages pour en saisir les nuances et en aborder les contrastes, les rencontres et les paysages que vous ferez et verrez au cours de votre circuit vous donneront un aperçu déjà intéressant de ce bout du monde d’Asie centrale. Mais faites attention, car du haut des canyons, aux abords des lacs ou au milieu des plaines pourrait bien naitre en vous ce petit goût d’encore qui titille tous les voyageurs épris de découvertes. 



Les villes à visiter au Kazakhstan




Almaty
Située au sud du pays, la ville d’Almaty est la plus grande zone urbaine du pays. Centre financier du Kazakhstan, la ville est dynamique et très verte. Son histoire débuta à l’époque de la route de la soie sur laquelle elle était une étape incontournable. A Almaty il ne faut pas rater la cathédrale de l’Ascension, construite en bois d’épicéa et très colorée. Longues avenues droites, jardins et bassins, marchés couverts, la ville d’Almaty est sans conteste une ville agréable et à découvrir. Cette ville du sud du pays fut jusqu’en 1997 la capitale du pays. Elle fut par la suite transférée à Astana, plus centrale sur cet immense territoire.


Astana
Capitale du pays, Astana est située dans le nord du pays. Ville à l’architecture moderne certain building sont incroyables. Des bâtiments éclectiques et surprenants se répartissent dans la ville. Cette capitale n’est pas une capitale depuis longtemps, en effet, afin de sortir d’une importante crise économique, la volonté politique a été de redistribuer les cartes. En choisissant une capitale au cœur du pays les politiques ont souhaité une ville d’état accessible pour tous les Kazakhs. Ce qui surprend à Astana c’est le gigantisme des bâtiments, mais l’aération qu’il y a entre eux. Nous avons pour habitude de voir des villes avec d’aussi hauts bâtiments qui ont une densité au m² très élevée. A Astana il n’en est rien, on a la place de circuler, des espaces verts sont disposés dans toute la ville, au cœur des steppes d’Asie Centrale.


Baïkonour
A l’est de la mer d’Aral, la ville de Baïkonour est connue mondialement pour être le pas de tir des fusées de la Russie. Cette zone géographique est particulièrement surveillée du fait de sa sensibilité technologique et militaire. La ville est administrée par un maire choisi conjointement entre les autorités russes et kazakhes. 

A voir et à faire au Kazakhstan




Le canyon de Sharyn
Parois arides avec des strates visibles sur le haut et oasis sporadiques à ses pieds, le canyon de Sharyn est un espace naturel remarquable. La rivière Sharyn coule au creux de ce milieu désertique immense. Des dégradés de couleurs saisissants se déploient d’un vert intense à un rouge vif. 


Mer d’Aral 
En passe d’être totalement asséchée, la mer d’Aral est un lac d’eau salée à cheval entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan. Paysage quasi lunaire, l’actuelle mer d’Aral doit son état général au détournement d’un de ses plus gros affluents par l’URSS au profit de l’irrigation de plaines en Ouzbékistan et au Kazakhstan. La survie de la mer d’Aral est un réel défit en termes d’écologie et de politique.


Cascade Butakovka
Au cœur des montagnes kazakhes, la cascade Butakovka est générée par des fontes glaciaires. Le ruisseau serpentant dans un décor digne de l’étage alpin se fraie un chemin entre forets et pelouses alpines.


Le grand lac d’Almaty
Cette grande étendue d’eau douce se situe au sud de la ville dans les montagnes. Ce lac né d’un glissement de terrain a peu à peu été modelé par la main de l’homme. Un immense cône de déjection est présent et accueille les apports de sédiments des rivières créant des méandres serpentant pour atteindre le lac.


Les lacs Kolsay
Vous êtes au cœur de l’Asie centrale et pourtant on pourrait se croire en Colombie-Britannique. Les montagnes qui entourent ces 3 lacs en enfilade offrent sommets enneigés, des alpages d’un vert tendre et des forêts de conifères qui se jettent dans les lacs où se créent au gré des saisons un embouteillage de bois flottants. 

Découvrir le Kazakhstan


Le Kazakhstan est un pays en profonde mutation, il a su redresser la barre d’une crise économique intense. Ses richesses naturelles, charbon, gaz et uranium principalement ont favorisé pour cela les investissements étrangers. Dans le cadre des changements qui sont tournés vers une ouverture au monde, il est prévu en 2025 que l’alphabet cyrillique soit abandonné pour l’alphabet latin. Des changements aussi profonds dans la culture d’un pays sont assez rares pour être souligné ! 
Le peuple kazakh a une histoire longue et parfois lourde. A l’origine ce peuple nomade évoluant au gré des pâturages de leurs bêtes n’avait pas de notion de frontières dans sa culture. Cette dernière fut inculquée de force par le régime soviétique notamment par le biais de sédentarisation forcée et de collectivisation des troupeaux. Le peuple des hommes libres a donc rencontré dans son histoire récente des contraintes qui l’ont empêché d’évoluer sans barrières. Partageant le mode de vie nomade des steppes, les Kazakhes habitent traditionnellement dans des yourtes. Le peuple Kazakhe est un peuple très accueillant dont l’hospitalité est légendaire. Lorsque vous êtes accueillis dans une yourte, il est très impoli de refuser de s’asseoir lorsque l’on y est invité. Peuple de cavalier, le cheval est indispensable pour parcourir les grandes étendues de steppes. Selon le type de sol, les Kazakhes peuvent élever des moutons dans les prairies et des chameaux dans les zones les plus désertiques. 


Faune et flore du Kazakhstan : 
La très grande diversité des milieux naturels présents au Kazakhstan offre à la faune et à la flore des conditions uniques d’expansion. Vous pourrez rencontrer au gré de vos déplacements d’animaux et des végétaux adaptés à leur milieu. Vous pourrez ainsi croiser en milieu forestier un ours brun, dans les zones de prairies alpines et espaces rocheux des bouquetins sibériens, mouflons argalis et pour les plus chanceux partis à l’affût en haute altitude, ce sera peut-être une très discrète panthère des neiges qui va se laisser surprendre. Dans la steppe eurasienne, qui constitue une grande partie du territoire kazakhe, on va pouvoir rencontrer l’aigle des steppes, présent sur le drapeau national, la saïga une antilope qui vit en grands troupeaux et qui est facilement reconnaissable à ses naseaux. Le braconnage des individus mâles de cette espèce pour ses cornes déséquilibre les populations et fait chuter les taux de natalité. 
Côté végétation, on va également être servi ! En effet, la végétation naturelle passe en fonction de sa latitude et de son altitude de plaines alluviales en pelouses alpines sans oublier la steppe eurasienne ou bien les forêts de genévriers sans oublier les étendues désertiques comme on peut les rencontrer dans le canyon de Sharyn. Si seuls 9% du territoire est montagneux, ces espaces concentrent néanmoins 60% de la diversité des plantes du pays. La fonte des glaciers permet à la flore de conquérir de nouveaux territoires. 
De nombreux parcs naturels et réserves offrent des lieux de vie paisible pour ces espèces toutefois les immensités des territoires sont tels qu’il est difficile de tous les surveiller. 


Peuples, Ethnies et Langue :
Les frontières actuelles des pays d'Asie Centrale, dont le Kazakhstan, ont été tracées de toutes pièces par Staline dans les années 20. 
La population de souche asiatique est malgré cela relativement homogène (ce qui n'est pas le cas d'autres pays d'Asie Centrale), mais les Russes représentent une minorité très importante, et c’est de loin le pays le plus russifié d’Asie Centrale. Au nord du pays, les Russes sont même majoritaires et le nombre d’églises y dépasse celui des mosquées. Le contraste entre le nord-est le sud du pays est même à ce point élevé que Nazarbaïev, qui règne sans partage sur ce pays depuis la chute de l’URSS, a transféré la capitale d’Almaty – au Sud - vers Astana – au Nord -, afin de calmer les penchants séparatistes de la partie nord du pays. Officiellement pourtant, si Almaty a perdu son statut de capitale, ce serait parce qu’elle n’était pas assez centrale, et située dans une région trop sismique. Mais ça, c’est seulement la version officielle, et peu de Kazakhs y croient encore. Le dictateur n’en reste malgré tout pas moins populaire auprès de la population, celui-ci ayant offert une stabilité ainsi qu’une santé économique au pays, ce que n’ont pas connu les autres républiques d’Asie Centrale. Et pour ça, le peuple lui est reconnaissant. Toutefois, sans les revenus importants issus de l’exportation du pétrole, cela n’aurait sans doute pas été pareil… 
Les Kazakhs descendent d'ethnies issues de Sibérie et de Mongolie. La langue parlée, le kazakh, fait ainsi partie des langues turco-mongoloïdes, et n'est donc pas indo-européenne. 
Le russe est la langue sans doute la mieux comprise à travers les différentes régions de ces pays et c’est la seconde langue d’une bonne partie de ceux dont le russe n’est pas la langue maternelle (à l’image du français dans certains pays d’Afrique). Si vous désirez apprendre quelques bases de la langue locale avant de partir, nous vous conseillons donc de vous focaliser sur cette langue, qui est la plus répandue et la lingua franca dans les lieux publics. Connaitre quelques mots de kazakh sera néanmoins très apprécié. En revanche, ne comptez pas sur votre anglais : à part dans les hôtels touristiques, peu de monde le parle sous ces latitudes. 
A noter également que l’alphabet utilisé est le cyrillique et ce jusqu’en 2025. Une transition de l’alphabet cyrillique vers l’alphabet latin est en cours.


Budget et change :
La monnaie locale est le Tenge kazakh. En janvier 2019, le taux de change était de 434 tenges pour 1 €. Vous trouverez des lieux de change facilement dans les villes. Les marges sur le taux de change sont ridicules, de l’ordre de même pas 1 %. Mieux vaut donc emporter vos euros en cash afin d’éviter de devoir retirer sur place (les retraits hors UE coûtent généralement entre 5 et 10 € par retrait). Nul besoin non plus d’emporter des dollars, les euros sont largement acceptés. N’emportez pas de pièces, ils ne prennent que les billets. 
Veillez quand même à échanger tous vos euros dans les grosses villes, car les bureaux de change dans les villes de province ne sont pas légion.
Si votre voyage se poursuit au Kirghizistan, vous pourrez aisément changer vos Tenges en Soms (la monnaie kirghize) dans les bureaux de change des deux pays. Mieux vaut toutefois faire cette démarche déjà à Almaty, histoire de déjà d'avoir un peu de liquide en passant la frontière.
Pour ce qui est des cartes de crédit, VISA et MasterCard sont largement acceptés, pour retirer par Maestro c’est possible aussi, mais les distributeurs qui l’acceptent sont plus rares. 
Pour ce qui est du budget à prévoir sur place, un montant de 100 à 200 € devrait suffire. La vie sur place est bon marché, et un repas complet au restaurant coûte généralement aux alentours de 10 euros. Garder un peu d’argent de côté pour les pourboires sera bien sûr très apprécié, mais rien d’obligatoire, évidemment. 


Climat :
Le Kazakhstan, bien qu'ayant un débouché sur la mer Caspienne, est un pays gigantesque, et certaines régions du pays sont ainsi à plusieurs milliers de kilomètres d'une côte. En résulte un climat extrêmement continental, avec des hivers longs et polaires et des étés chauds, mais brefs. Cela dit, en montagne, que ce soit dans l'Altaï à l'Est ou dans la chaîne de l'Alatau au sud d'Almaty, l’altitude adoucit considérablement la température en été, et les journées sont alors agréables. Dès début octobre, les premières rigueurs de l’hiver commencent déjà à se faire sentir dans le nord, avant de progressivement conquérir le sud. 
L’ensoleillement est généralement bon en été, cela dit, en montagne, la météo peut être très changeante, et emporter un k-way dans son sac « au cas où » n’est donc pas une idée farfelue. 
La meilleure saison pour découvrir le Kazakhstan se situe entre mai et septembre dans le nord, le centre et les régions montagneuses, et aux intersaisons (entre mi-avril et mi-juin et en septembre-octobre) dans le Sud (Chymkent, etc.).


Décalage horaire :
Le décalage horaire avec le Kazakhstan est de 4 heures en été et de 5 heures en hiver. Quand il est midi à Paris, il est 16 heures à Almaty (17 heures en hiver). 


Électricité :
Le voltage et la fréquence sont plus ou moins les mêmes qu’en France (220 V, 50 Hz). Vous pouvez donc utiliser tous vos appareils. Les prises sont européennes également (bipolaires). 


Internet : 
Certaines guesthouses (maisons d’hôtes) sont équipées du wifi, et en ville vous trouverez également des cybercafés, dont les tarifs sont dérisoires. 


false
    Accéder au comparateur
    • Annuler la sélection ?
    • Vous ne pouvez pas sélectionner plus d'élements
    https://www.point-voyages.com/fr/compare/
    Inscription à la newsletter
    La lettre d'info vous sera envoyée plusieurs fois par mois.
    Découvrez de nouveaux voyages, de nouvelles thématiques,
    et soyez alerté de nos bons plans !
    Rejoignez la communauté Point-Voyages
    false
    Nous contacter