Téléphone

+33 (0)4 75 97 20 40

Imprimer

Abonnez-vous
à la lettre d'info

Oman

Une aventure époustouflante au pays de Sinbad le Marin, au Sultanat d’Oman


Une aventure époustouflante au pays de Sinbad le Marin, au Sultanat d’Oman


Envie de découvrir la péninsule arabique sereinement et sans crainte ? Le Sultanat d’Oman vous attend !
Le Sultanat d’Oman est un havre de paix dans une région souvent décriée pour ses tensions politiques. Ce petit pays d’à peine trois cent mille kilomètres carrés fait figure d’élément stable pour la péninsule. Recouvert pour ¾ de montagnes et de déserts, on vient y chercher ce bain de sérénité et cette bouffée de culture qui rendent un voyage à l’étranger si bienfaisant. Vous serez agréablement surpris par le respect de la nature et le renoncement aux gigantismes immobiliers à Oman. On préserve l’existant et on aspire à une vie tranquille. Vous ressentirez cette quiétude et cette tranquillité sur l’ensemble du territoire omanais.
Le pays, par son emplacement géographique, se situe à la croisée de routes commerciales. En effet, celles des épices venant d’Inde et celles de l’encens partant d’Oman font de cette terre un carrefour commercial encore aujourd’hui incontournable. Pour parfaire son emplacement maritime stratégique une tradition de charpente de marine s’est ancrée à Sur (ou Sour). En effet, depuis des centaines d’années des bateaux de commerce en bois sont construits dans ce port de la côte omanaise. Ce brassage commercial et cette terre d’échange ont permis au Sultanat d’Oman d’avoir une terre riche d’histoire et d’influence.
La lumière d’un soleil couchant sur une oasis, quelques effluves d’encens, la douce saveur d’un halva, le bonheur de fouler le sable du désert, le chant du muezzin… vos sens seront en éveil sur ces terres sultanes. Une destination à découvrir sans plus tarder !

Partez maintenant pour profiter d’une destination encore confidentielle
Les sirènes du tourisme de masse planent à quelques encablures, mais n’ont pas encore atteint cette destination hors-norme. Il est donc temps d’en profiter et de découvrir ces terres insolites et surprenantes. De Mascate, la capitale, à Salalah plus au sud, les panoramas maritimes vous offrent des vues saisissantes sur le golfe d’Oman et la mer d’Arabie. Les eaux quasi tropicales offrent des plongées mémorables pour les amateurs, avec une diversité faunistique inégalée.
Au gré de vos déplacements, vous serez accueillis avec gentillesse par vos hôtes qui vous offriront volontiers un café, la boisson nationale ou bien un thé en signe d’hospitalité. Pour vous désaltérer vous pourrez opter pour un verre de leben ou lben, boisson lactée fermentée aux vertus désaltérantes.
La plupart des entrées sur le territoire se font via l’aéroport de Sib à Mascate, il existe toutefois d’autres aéroports d’envergure internationale comme celui de Sohar, au nord de la capitale ou bien celui de Salalah au sud du pays. Vous pourrez vous déplacer dans le pays grâce à des vols intérieurs, pas moins de 10 aéroports sont recensés sur le territoire. Vous disposerez également d’un bon réseau de bus qui vous permettra de parcourir de longues distances.
Il n’y a pas de réseau de ferroviaire à Oman.


Que voir pendant votre voyage au Sultanat d’Oman


Les villes à visiter :

Mascate
Capitale du Sultanat d’Oman Mascate sera probablement votre porte d’entrée dans le pays. Vous pourrez y découvrir un mélange de quelques bâtiments modernes et des architectures historiques. Le quartier de Matrah et son souk sont incontournables, la mosquée du sultan Qaboos se visite de 8 heures à 11 heures tous les jours sauf le vendredi, jour de prière.

Misfat al Abreyeen
Village traditionnel en cours de réhabilitation, il est peu à peu réinvesti par les Omanais qui souhaitent préserver ce joyau architectural. Petites ruelles étroites pour garder la fraicheur et falaj, circuits d’irrigation, permettent le déploiement d’une végétation luxuriante qui contraste avec le reste de l’environnement.

Bahlà
A moins de deux heures de route de Mascate se dresse fièrement le fort de Bahlma, inscrit depuis 1987 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Citadelle médiévale elle fait l’objet de toutes les attentions et de nombreuses rénovations. Le village de Bahla est reconnu dans le pays pour ses poteries. Les potiers nés sur ces terres seraient dotés de pouvoirs magiques transmis par leurs doigts. L’argile nécessaire à cette activité est issue des wadis tous proches. Vous trouverez des poteries en argile rouge ou verte, l’une retient la chaleur, l’autre la fraicheur. Pour les plantes, privilégiez donc les pots en argile verte et pour l’alimentaire et les plats chauds les pots en argile rouge !

Sur
la construction navale est au cœur de Sur, petite ville au sud de Mascate. Les boutres ou dhows, bateaux en bois traditionnels y sont construits dans le respect de la tradition. Ils sont réalisés dans des ateliers ouverts et les artisans passionnés par leur travail vous présenteront avec plaisir leur ouvrage.
Sur ou Sour est un port de commerce depuis des centaines d’années, notamment avec l’Afrique orientale et ce jusqu’au début du 20e siècle. Si les outils ont quelque peu évolué, les bateaux construits n’ont pas changé d’architecture. On continue même à les calfater, à les rendre étanches, avec de la graisse de requin et du plâtre comme on le faisait déjà il y a plusieurs centaines d’années.

Nizwa
Ancienne capitale du Sultanat d’Oman, la ville de Nizwa est située à l’ouest-sud-ouest de Mascate. Le commerce y est toujours florissant et vous pourrez y acheter un kandjar (couteau à pointe recourbée) omanais et déguster de l’halwa ou halva, dessert à base de tahin, très friable et parfois agrémenté de pistaches ou d’amandes. Le fort de Nizwa sera la découverte architecturale que vous aurez à faire dans la ville. Cette ville est le point de départ de nombreuses découvertes à faire à Oman. Vous pourrez depuis Nizwa partir en excursion dans les montagnes de Jebel Akdhar, visiter le village de Misfat Al Abriyeen ou bien encore le fort de Bahlà.


A voir et à faire au Sultanat d’Oman :

La mosquée du Sultan Qaboos à Mascate
Mosquée parmi les plus grandes du monde, la mosquée du Sulta Qaboos peut accueillir jusqu’à 20 000 fidèles. Des jardins accueillants et un circuit d’eau fraîche sauront apaiser les fortes chaleurs estivales et rendre la visite de ce site majeur de la capitale particulièrement agréable. Les massifs de bougainvilliers apportent de vives couleurs à cet ensemble architectural fait de pierre. Ibadites, sunnites et chiites s’y côtoient dans un esprit de tolérance et de respect. Des arches monumentales et un minaret de 45 mètres de haut sont imposants et apportent une sensation de grandeur assez peu souvent ressentie. Ne manquez pas la grande salle de prière ouverte également aux femmes, elle est à couper le souffle. Vous y découvrirez un tapis immense de confection iranienne et qui recouvre l’ensemble du sol de la grande salle.

Une sortie en mer au large de Mascate
Pour voir les dauphins, faire une sortie en plongée sous-marine ou pour une sortie de pêche au thon, vous serez conquis par la nature généreuse des côtes omanaises. Eaux calmes et chaudes elles attirent les populations de poissons et rendent attractives tout le secteur. Tortues de mer et récifs coralliens offriront des paysages sous-marins spectaculaires à celles et ceux qui s’aventurent sous le niveau de la mer. Les îles Daymaniyat sont particulièrement prisées pour leurs récifs préservés, à seulement 80 kilomètres de la capitale. Sanctuaire préservé depuis plus de 20 ans, vous pourrez y croiser tortue de mer, baliste bleu, hippocampes et requins-baleines.

Couteaux et encens : les emplettes à faire au souk
Lieu de vie et d’échange, le souk permet aux Omanais et aux Omanaises de tisser des liens sociaux forts. Lieu de commerce et d’échange, vous pourrez y trouver nourriture, souvenirs et objets de tradition. Présents sur l’emblème du pays, les couteaux omanais sont issus d’une longue tradition de coutellerie. Ile peuvent être ornés de pierres précieuses, semi-précieuse et d’argent.

Massif du Hajar : la découverte des wadis
Les wadis sont des espaces naturels salvateurs, en fond de canyons au coeur de montagnes arides où peinent à pousser des arbustes de petite taille, les wadis offrent une explosion de vie, grâce à l’eau qu’ils contiennent. Palmiers dattiers, bananiers, maraichage permettent d’alimenter villages et marchés locaux.

Les vestiges d’Al-Balid
A l’époque où l’encens valait autant que l’or, Al-Balid était une cité en pleine effervescence. Prospérant grâce à l’encens, ces petites boulettes de résines séchées issues du Boswellia Sacra. Aujourd’hui ce sont ses vestiges qui sont libérés de l’oubli et du sable. La région d’Al-Balid était renommée dans le monde entier pour son encens, c’était même un point névralgique de la route de l’encens. Face à la mer, le commerce de ce produit a drainé une fréquentation forte de la région et a permis un brassage de culture intense accueillant des influences tour à tour indiennes et africaines. 

false
    Accéder au comparateur
    • Annuler la sélection ?
    • Vous ne pouvez pas sélectionner plus d'élements
    https://www.point-voyages.com/fr/compare/
    Inscription à la newsletter
    La lettre d'info vous sera envoyée plusieurs fois par mois.
    Découvrez de nouveaux voyages, de nouvelles thématiques,
    et soyez alerté de nos bons plans !
    Rejoignez la communauté Point-Voyages
    false
    Nous contacter