Tous nos voyages pour le Lesotho

A la découverte du peuple San


Sur les traces rupestres du peuple San au royaume du ciel
Le Lesotho, ce petit état enclavé en Afrique du Sud est déroutant, il pourrait bien vous surprendre quand vous ne vous y attendrez pas ! En effet, ne vous arrêtez pas à sa petitesse, à peu de choses près la taille de la Belgique, car ce pays est un berceau d’humanité et une boite à bijoux préhistoriques !
Le peuple San a arpenté ces terres depuis plus de 40 000 ans et a laissé des vestiges offrant la possibilité au voyageur de regarder le passé en face. Vertigineuse expérience que de côtoyer des empreintes de mains vieilles de plus de 400 siècles, ou des dessins de gazelles et de scènes de chasse. Peuple nomade qui « suivait les éclairs », voyageait avec la pluie, les Sans ont disséminés à travers tout un immense territoire ces peintures rupestres qui permettent aujourd’hui la réalisation de parcours précieux, instructifs et bouleversants.
A travers les scènes que vous verrez, vous aurez alors accès à un récit de scènes de vie quotidienne que des archéologues interprètent également comme des transcriptions d’expériences chamaniques.
Vous pourrez également accéder à des dalles ayant gardé trace d’empreintes de pas de dinosaures, le voyage dans le temps sera complet.

Hissez-vous sur les hauts plateaux du Lesotho et admirez le paysage !
Canyons verdoyants, cascades vertigineuses, terres arides et maisons aux toits de chaume vous attendent pour une découverte du Lesotho haute en couleur. En effet, vous évoluerez à travers un royaume paisible, accueillant et calme. En effet, préservé du tumulte de son grand voisin d’Afrique du Sud par un protectorat britannique, le Lesotho jouit d’une indépendance depuis 1966 et a depuis établi un environnement et un climat politique apaisé. Son drapeau bleu, blanc et vert représente la pluie, la paix et la prospérité. Ces trois termes désignent également la devise du pays « Khotso, Pula, Nala ».
Si certains cherchent les diamants dans les entrailles de la terre du Lesotho, les diamants que vous pourrez contempler sans retenue dans le pays, seront les paysages grandioses de ses terres. A la saison des pluies les étendues d’ordinaire arides se parent d’une teinte vert tendre particulièrement agréable à contemple. Cette petite fenêtre climatique est mise à profit pour travailler la terre et engranger des réserves d’eau. Réveillant la nature de façon intense, une faune et une flore insoupçonnées alors se montrent et les plus chanceux pourront observer au Lesotho des damans et des porcs-épics du Cap, des babouins et de nombreux rongeurs qui s’accommodent de ces hautes altitudes et de ces terres la plupart du temps hostiles.
Il est à noter que durant l’hiver austral, de juin à septembre, l’ensemble du pays peut se couvrir d’un manteau blanc persistant. Les températures se faisant basses, il est conseillé d’avoir l’équipement adéquat. Toutefois, le reste de l’année aussi ! Vous aurez des nuits fraîches et des vêtements techniques contre le froid et le vent seront très appréciés. Vous trouverez sur les marchés des cagoules que beaucoup de Lesothans arborent.

Voyage au Lesotho : voyage au cœur de l’histoire de l’humanité


Le Lesotho, malgré l’hostilité apparente que le territoire peut présenter, a toujours été une terre habitée, et ce depuis des millénaires. L’altitude a permis le refuge de nombreuses tribus qui furent à l’abri des prédateurs des plaines qui ne s’aventuraient pas sur ces terres froides. 
Dès lors, les Sans, le peuple originel du Lesotho y a vécu et ses descendants sont encore aujourd’hui dans le pays. Le métissage a depuis apporté des influences d’autres pays d’Afrique, mais il n’en demeure pas moins que de nombreux vestiges de la présence des Sans sont encore visibles aujourd’hui. Peuple de chasseurs-cueilleurs nomades, les Sans font partie des Khoïsans. Les Khoïsans sont répartis en deux catégories, les Sans et les Khoïkhoïs. L’ensemble des Khoïkhoïs parlent une langue à clic, c’est-à-dire une langue qui est faite de sons produits par des claquements de lèvres ou de langue sans expiration d’air.

Les villes à visiter au Lesotho :
La seule ville de taille importante au Lesotho est la capitale Maresu, en dehors de cette agglomération, il existe des villes secondaires qui seront des points de passage durant votre voyage. Toutefois, la pauvreté du pays ne permet que très peu le développement d’infrastructures culturelles ou touristiques. Le Lesotho offre néanmoins de somptueux paysages à travers lesquels circuler est un bonheur chaque jour renouvelé. Nous nous attarderons donc plus ici sur les sites majeurs du pays que sur les villes. Ces dernières pouvant réserver quelques belles surprises néanmoins, ouvrez donc l’œil durant votre voyage !

Maseru :
Capitale du pays, Maseru est une ville frontalière qui est située au nord-ouest du pays. Visiter la ville vous permettra de prendre le pouls de la vie du Lesotho. Vous pourrez vous rendre sur les nombreux marchés de la ville et également aller voir quelques curiosités comme la montagne du lion, une masse rocheuse qui a une forme de tête de lion. Bibliothèque nationale, musée national ou même encore cathédrale peuvent valoir le détour si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire du pays.
Vous pourrez également vous rendre dans une coopérative d’artisanat du pays où vous pourrez trouver de multiples souvenirs à rapporter tout en soutenant les artisans. Nous rappelons que les objets en bois rares, en ivoire ou prélevant d’autres ressources naturelles ne sont pas à encourager afin de préserver les ressources naturelles.

Mafeteng :
Située dans le sud-ouest du pays, Mafenteng se classe au troisième rang des ville du Lesotho. On trouve dans cette ville le bassin historique du Famo, cette danse issue des mineurs est accompagnée de chants, d’un accordéon, de percussions et parfois d’une basse. La traduction du nom de la ville peut est la suivante, le lieu des passagers, des voyageurs ; nul doute que vous y serez chaleureusement accueilli et que vous pourrez trouver tout ce qu’il faut pour une halte bienfaisante.

Mokhotlong :
A une heure trente de route depuis le col frontalier de Sani Pass, la ville de Mokhotlong se situe sur les hauts plateaux du nord-est du pays. On trouve sur ses terres la source de la rivière Orange. Cette dernière a creusé un relief de canyon au fil des millénaires rendant le relief atypique et spectaculaire. C’est dans ces enchainements de dénivelées qu’a lieu tous les ans un marathon de haute altitude. Et si la vue spectaculaire ne coupe pas le souffle aux coureurs l’altitude moyenne de 3000 mètres s’en chargera ! L’économie du secteur est très fortement liée à la plus haute mine de diamant du pays. De cette mine prolifique sont extraits certains des plus beaux et gros diamants du monde. Près de 100 000 carats sont extraits de cette mine chaque année.

A voir et à faire en voyage au Lesotho :

La grotte de Liphofung
La grotte de Liphofung est une grotte située au nord du pays, à quelques kilomètres seulement de la frontière. Au creux d’une petite gorge, abrité par un surplomb rocheux, la grotte de Liphofung a conservé la trace des passages de peuples Sans au fil des millénaires. Ce peuple nomade a laissé de nombreuses traces de ses différents passages par le biais de peintures rupestres représentant des animaux, des formes humaines, mais également des mains en négatif. Vous pourrez profiter de la fraicheur du site pour contempler ces vestiges du passé qui offrent des éclairages intéressants sur la faune de l’époque ainsi que sur le mode de vie des Sans.

Les chutes de Maletsunyane :
Plus grande cascade du pays, les chutes de Maletsunyane sont situées dans l’est du pays. La cascade consiste en un saut unique de près de 200 mètres qu’il est possible pour les plus aventuriers d’accompagner sur le côté en rappel.

Thabana Ntlenyana :
Point culminant de l’Afrique, le Thabana Ntlenyana culmine à 3482 mètres d’altitude dans le massif du Drakensberg. Il est accessible depuis le Sani Pass. Les conditions météorologiques et climatiques sont celles de haute montagne, il est indispensable si vous voulez en faire l’ascension d’être correctement équipé.

Afri-ski :
Afriski est l’une des deux stations de ski d’Afrique australe avec la station de Triffindel en Afrique du Sud. Afriski est située au Lesotho à 3322 mètres d’altitude dans le massif du Drakensberg. Elle comporte 3 téléskis et un fil neige qui vous permettront de skier sous des latitudes improbables.
Parc National de Sehlabathebe
Faisant partie du massif montagneux de Maloti-Darkensberg, le parc national de Sehlabathebe est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Territoire vierge idéal pour l’aventure et la randonnée, le parc national de Sehlabathebe offre des paysages grandioses, faisant planer sur ces hauts plateaux un petit air de Mongolie. Réservoir d’eau, le parc national est parcouru de nombreuses rivières offrant des piscines naturelles et des chutes d’eaux dans lesquelles les moins frileux pourront faire quelques brasses. Aventurez-vous jusqu’à la cascade Tsoelikanyane et son petit lac, ce lieu vous offrira un panorama grandiose !
Il est à noter que des rites d’initiation pour le passage d’enfant à l’âge adulte sont courants pour les hommes. Ils passent une période solitaire en montagne et ne doivent pas rencontrer d’étranger durant ce moment charnière de leur vie. Si vous êtes amené à croiser leurs chemins, il est nécessaire de chercher un chemin alternatif afin de les laisser réaliser cette épreuve de transition. Certains touristes ont pu essuyer de vives protestations en pareil cas.

Le barrage de Katse
Cette construction imposante date de 1996 et a été érigée sur l’un des affluents du fleuve Orange, la rivière Malibamat’so. Ce barrage permet la production d’électricité, mais offre aussi une immense réserve d’eau pour l’Afrique du Sud. Cette eau est destinée à la fois à l’agriculture, mais également à la population. Le barrage de Katse se trouve en plein cœur du pays.

Découvrir le Lesotho


Peuples, Ethnies et Langue :
Situé à l'extrémité sud du continent le Lesotho est un pays de montagnes. La topographie du Lesotho est finalement assez simple : il faut le voir comme un haut plateau, escarpé à l’Est (le fameux Grand Escarpement du Drakensberg, ou Maloti pour les Basothos, avec une altitude moyenne à + de 3000m, et qui descend régulièrement en pente douce vers l’Ouest. Le point le plus bas du Lesotho est 1400m, ce qui lui confère son titre de “pays le plus haut du Monde”(en fait l’altitude minimum la plus élevée au Monde pour un pays). Le Lesotho est un Royaume rural et traditionnel composé d’une importante population de bergers. Véritable « château d’eau » de l’Afrique du Sud, l’une de ses principales ressources financières est l’eau que le pays revend à son voisin. L’économie du Lesotho est d’ailleurs, comme celle du Swaziland, presque entièrement dépendante de celle de l’Afrique du Sud.

Budget et change :
La monnaie officielle est le maloti au Lesotho. Le maloti est indexé sur le Rand et ce dernier est accepté partout au Lesotho. La monnaie vous sera cependant rendue en maloti au Lesotho.
Il y a des pièces de 10c, 20c, 50c, R1, R2 et R5 et des billets de R10, R20, R50, R100 et R200 (à l’effigie des fameux BIG 5). En Avril 2019 1 euro équivalait à 16.10 rand sur africains et donc à 16.10 malotis.
L’Afrique du Sud offre de bonnes opportunités d’utiliser sa carte de crédit, mais le Lesotho a une économie presque exclusivement tournée vers l'argent liquide. Vous pouvez emporter avec vous des billets en euros que nous changerons ensemble à Johannesburg, ou retirer des rands directement aux distributeurs à Johannesburg.

Pourboires :
Le pourboire est institutionnalisé, compter :
Un minimum de 10% pour le service dans les restaurants et bars
Environ R50 laissés dans votre chambre au moment de partir pour le personnel de ménage
3€ / jour / personne pour le guide 2€ / jour / personne pour le chauffeur
Environ 2€ par personne pour un guide ponctuel (visite de site par exemple)

Climat :
L’altitude minimale au Lesotho est de 1400 mètres d’altitude. Le climat qui s’y développe est donc montagnard avec des changements de températures qui peuvent être brusques. L’hiver austral a cours durant notre été métropolitain, et des chutes de neige ne sont pas rares sur les hauts plateaux. La capitale Maseru bénéficie d’un climat doux avec des températures entre 0 et 15 en hiver et 20 et 30 en été.

Décalage horaire :
Un fuseau horaire de différence (GMT+2) : donc 1h de plus que la France lorsque celle-ci est à l’heure d’hiver et même heure à l’heure d’été. Le Lesotho ne pratique pas le changement d’heure.

Électricité :
Le voltage et la fréquence sont les mêmes qu’en France (230 V, 50 Hz). Vous pouvez donc utiliser tous vos appareils. Il faut cependant se munir d’un adaptateur (les prises étant différentes), en vente partout en Afrique du Sud et donc très facilement trouvable et peu onéreux.

Internet :
Internet est largement disponible en Afrique du Sud, du moins dans les villes. De plus en plus d'hôtels sont équipés de wi-fi, mais parfois payant, ou d'ordinateur en libre accès. Dans les villages et au Lesotho, il est par contre beaucoup plus difficile d’accéder au réseau.

Couverture GSM :
La couverture GSM est relativement bonne en Afrique du Sud. Cependant nous serons souvent en montagne, loin des émetteurs, donc couverture faible ou inexistante. L'indicatif téléphonique est le +27 en Afrique du Sud et +266 au Lesotho.

Us et coutumes :
L’Afrique du Sud citadine est très ouverte au modernisme, pas de restriction spéciale de ce côté-là. Dans les villages et au Lesotho, les coutumes sont plus traditionnelles et il est conseillé, notamment aux femmes, de porter des vêtements longs : les avant-bras et les mollets peuvent être nus, mais nous déconseillons les petits hauts « à bretelle » et le jupes, robes ou shorts au-dessus des genoux.

Photographier (ou filmer), Oui mais...
Il est d’usage de demander leur autorisation aux personnes avant de les photographier. Il peut être très mal vu de ne pas se plier à cet usage ! Lorsque vous photographiez les gens, faîtes-le avec parcimonie et respect. Essayez de vous mettre leur place...

Législation locale :
Les stupéfiants sont totalement prohibés. La détention de drogues peut amener à des peines de prison sévères.
En tout état de cause, il convient de refuser les produits interdits qui peuvent être proposés.
L’alcool est cependant autorisé, largement consommé et très répandu. Les Sud-africains et les Basothos aiment partager un verre avec leurs invités et possèdent une importante culture de boissons locales, traditionnelles ou non. Attention cependant ! L’alcoolisme est un problème majeur dans les zones rurales, et il est de notre devoir de ne pas encourager ce malheureux phénomène.
La vente de plantes est courante au Lesotho, notamment de l’aloé en spirale, toutefois cette espèce est protégée et interdite de commerce. S’il vous en est proposé, il est nécessaire de refuser. Vous pourriez vous trouver exposé à une amende et une courte peine de prison.

FORMALITÉS ADMINISTRATIVES


A l'inscription :
Vous devez nous fournir un scan de votre passeport, ainsi que nous préciser votre profession.

Passeport :
Validité de 6 mois après votre retour. Au moins 2 pages vierges pour chaque pays visité (donc 4 pages vierges au total)

Visa :
Pour tout séjour d’une durée inférieure à 14 jours au Lesotho, les ressortissants français muni d’un passeport n’ont pas besoin de visa. Le passeport doit être valable 3 mois après la sortie et comporter deux pages vierges. Pour les séjours de plus de 14 jours consécutifs au Lesotho, un visa est nécessaire.
Il est possible de poursuivre votre séjour en Afrique du Sud jusqu’à une période de 3 mois (depuis votre date d’entrée dans le territoire). Cette période peut être étendue à 3 mois supplémentaires (total de 6 mois) sur demande faite auprès du Home Affairs dans le pays (une taxe est alors payable)
Pour notre séjour de plus de 14 jours au Lesotho, un visa est requis. Visa requis pour le Lesotho, à demander auprès de l’ambassade à Berlin (dont les compétences s’étendent jusqu’à la France) – compter environ 50€.
Passé le délai d’instruction du dossier, qui est de trois jours, un visa valable trois mois et autorisant une entrée est émis dans un premier temps. Une fois sur place, le voyageur a la possibilité de solliciter la délivrance d’un visa long séjour d’une durée supérieure à trois mois et à multiples entrées, toujours auprès du Home Affairs.
Toute personne qui quitte le pays après la date d’expiration de son visa s’expose au paiement d’une amende.

Autres informations utiles :
Lors du franchissement de la frontière entre l’Afrique du Sud, pays de passage obligé, et le Lesotho, il importe de s’assurer que les tampons des deux autorités de l’immigration sont effectivement apposés sur le passeport.
En outre, lorsque le déplacement s’effectue par la voie terrestre, il est à noter que, contrairement aux voyageurs arrivant de France, les autorités sud-africaines n’accordent pas aux voyageurs en provenance du Lesotho d’autorisation de séjour de trois mois sur leur territoire, la durée de séjour autorisée étant en règle générale limitée à 7 jours.

FORMALITÉS DE SANTÉ


Vaccin :
Aucun vaccin n’est obligatoire pour se rendre au Lesotho, toutefois il convient que vous ayez une couverture vaccinale à jour pour ce qui concerne les vaccins courants comme le DTP ou bien encore le ROR pour les enfants. Vous vous protégerez ainsi contre ces maladies, mais vous protègerez également les personnes que vous rencontrerez. Vous pouvez également réaliser une vaccination antituberculeuse.
Avant votre départ nous vous invitons à consulter votre médecin et votre dentiste afin de vérifier que votre santé se porte bien et limiter les désagréments sur place.
En cas d’accident ou de blessure, les soins les plus appropriés vous seront prodigués en Afrique du Sud. Si vous ne pouvez pas vous y rendre, l’hôpital de Maseru sera le plus approprié. Vous devrez avoir une assurance soin et rapatriement complète.
Nous attirons votre attention sur le fait que près d’un habitant sur quatre au Lesotho est infecté par le virus du Sida. En cas de rapports sexuels, il est indispensable de se protéger.
La mise à jour de vos vaccins courants (diphtérie-tétanos-poliomyélite, typhoïde) est cependant recommandée.
Pour plus de précisions, vous pouvez consulter le site du Ministère des Affaires Etrangères, rubrique avis des voyageurs ici.

false
    Accéder au comparateur
    • Annuler la sélection ?
    • Vous ne pouvez pas sélectionner plus d'élements
    https://www.point-voyages.com/fr/compare/
    Inscription à la newsletter
    La lettre d'info vous sera envoyée plusieurs fois par mois.
    Découvrez de nouveaux voyages, de nouvelles thématiques,
    et soyez alerté de nos bons plans !
    Rejoignez la communauté Point-Voyages
    false
    Nous contacter