Tous nos voyages pour l'Islande

Séjour entre Volcan, Glace & Feu


Entre volcans, lacs et plaines glaciaires, l’Islande vous attend pour vous en mettre plein la vue !
Cernés par les éléments et une nature qui dicte sa loi, vous serez immergés dans un milieu unique et intense. L’Islande est un pays fascinant. On vient pour être confronté aux éléments et pour sentir vibrer sous nos pieds la force d’une nature qui domine tout. La puissance des volcans fait croitre l’île au sens propre, les éruptions volcaniques font naitre de nouvelles îles et déroulent de nouvelles surfaces de lave qui mettent des mois, voire des années avant de refroidir entièrement. Par endroit des failles nouvelles sont créées par la puissance des forces volcaniques et cet écartement sera surement comblé par une prochaine coulée de lave qui aura fait agrandir la surface totale de l’île !
Cette caractéristique de l’Islande est enthousiasmante, mais son pendant est qu’il faut être vigilant quant aux endroits où l’on marche. Les sols peuvent être chauds, voire mous. En règle générale on ne s’approche pas des fumerolles qui sont des points de dépressurisation en lien direct avec la lave souterraine.
Destination géologique par excellence, vous pouvez assister en Islande à la création de la terre. Aborder votre voyage en Islande avec ce prisme est tout simplement unique au monde ! Il serait dommage de ne pas être le témoin vivant d’une terre qui grandit et d’une nature qu’on ne peut dompter !
Mystique, secrète et envoûtante l’Islande est généreuse par nature !
Si le temps ne te convient pas, attends 5 minutes et ça va changer ! Ce dicton islandais est bien représentatif des multiples fenêtres météo que vous rencontrerez en une seule journée. Brume, brouillard, pluie et grand soleil vont s’alterner pour concocter des ambiances, des atmosphères et des lumières uniques au monde. Les ombres projetées des nuages sur les prairies islandaises vont offrir un paysage hypnotisant à chaque instant.
Herbes vertes et jaunes courtes, scories noires, galets gris et falaises blanches vont teinter votre voyage de touches qui seront sublimées par les lumières rasantes du soleil de minuit. Terre de légendes et de mythes, l’Islande possède un terreau fertile pour l’imagination. Trolls, fées, elfes, géants ou nains sont présents dans les contes pour enfants et habitent l’imaginaire collectif partagé des adultes. Croire en la présence de ces créatures fantastiques fait partie de l’identité même des Islandais. Le peuple caché, le peuple des elfes vit à nos côtés, mais il n’est pas donné à tout le monde de savoir les voir ! Et l’avis des elfes n’est laissé pour compte dans la culture islandaise, en effet, par le biais d’ambassadeurs qu’ils ont choisis, ils peuvent faire dévier une route en construction pour épargner leurs habitats !

Voyage en Islande : vibrez au plus près des éléments


Les villes à visiter en Islande
Etes-vous prêts à arpenter des rues aux noms imprononçables ? A chercher sur une carte des villes qui ont plus de consonnes que votre bouche ne peut en contenir en même temps ? Articuler l’islandais requiert de la souplesse mandibulaire et des haussements interrogatifs de sourcils, car du début à la fin de votre séjour il planera toujours un doute palpable sur votre bonne prononciation du vocabulaire islandais. Mais n’ayez crainte ! Vous en retiendrez plus des fous rires mémorables que des embarras orthophoniques !

Reykjavik
Capitale du pays, Reykjavik est située au sud-ouest de l’île. Ce sera certainement votre point d’entrée sur l’île et consacrer quelques jours à la visite de la capitale ne peut être qu’une bonne chose. De multiples musées sont à visiter, mais également un jardin botanique et de très nombreux parcs et jardin. Le bord de mer vous offrira de superbes balades.

Akureyri
La ville d’Akureyri se situe au fond du fjord Eyjafjördur, dans le nord du pays. On y trouve un musée d’art moderne, l’une des plus grandes bibliothèques du pays, un écomusée qui retrace l’histoire du fjord. Cette ville peut être le point de départ de nombreuses excursions de sites majeurs qui se situent dans le nord du pays comme le lac Myvatn ou les chutes Dettifoss. La station de ski Hlioarfjall est située à l’ouest de la ville. Cette ville islandaise peut nous sembler familière si l’on est tintinophile. En effet, dans « l’étoile mystérieuse », Tintin qui est à bord de l’Aurore fait escale à Akureyri pour faire le plein du bateau !

A voir et à faire en voyage en Islande

Blue lagoon
Bláa Lónið est une piscine aménagée de 200 mètres de long avec une eau comprise entre 30°c et 39°c, vous pourrez toute l’année vous baigner dans ces eaux laiteuses riches en silice. Cet espace de détente a pu voir le jour grâce à la création d’une centrale géothermique qui puise une eau à 240°c pour chauffer la capitale et la ville de Grindavik. La couleur bleu laiteuse du lac est due à la réflexion particulière du soleil sur les cristaux de silicate contenus dans l’eau. L’eau est salée, mais toutefois moins intensément que l’eau de mer. En été le lagon peut prendre une teinte plus verdâtre du fait de la prolifération d’une algue.
La richesse de cette eau en sels minéraux lui confère des propriétés curatives pour de nombreux problèmes de peau comme le psoriasis ou l’eczéma.
L’entrée sur le site est à réserver à l’avance et il faut choisir parmi 3 formules confort, premium ou retraite ainsi qu’un créneau d’entrée.
D’autres sources d’eaux chaudes, naturelles cette fois-ci sont présentes sur tout le territoire et vous pourrez vous y glisser, par contre renseignez vous au préalable sur leur température !

Le temple protestant de Reykjavik : Hallgrímskirkja
Cette construction moderne reprend dans son architecture les constructions d’orgues basaltiques présents dans la nature. La géologie islandaise a inspiré directement cette architecture. C’est le seul point remarquable haut de toute la capitale, il culmine à 74.5 mètres de hauteur !

Sortie en mer pour voir des baleines
Les eaux froides sont riches en krill et en plancton et attirent les baleines qui viennent engranger de l’énergie. Le port d’Husavik est le port de prédilection pour les sorties en mer dans la baie de Skjalfandi destinées à l’observation des cétacés comme la baleine de Minke, baleine à bosse, des marsouins, des rorquals communs ou bleus… Pour maximiser ses chances d’observation, la plus grande concentration de cétacés a lieu entre avril et octobre.

Lac Myvatn

Si le nom du lac Myvatn peut inviter à la rêverie, sa traduction littérale quant à elle est bien moins poétique. Ce « lac des mouches » se trouve aux abords du volcan Krafla. Espace protégé dans le cadre d’une aire de conservation, le lac et les marais qui le jouxtent regorgent d’une vie incroyable malgré les 6 mois par an durant lesquels il est pris dans la glace. Le lac est notamment un espace protégé pour les diverses populations de canards qui y résident. Quant aux mouches elles sont a nourriture favorite de certains palmipèdes qui y vivent d’où ce nom particulier.

La cascade Dettifoss

Cascade ou cataracte de Dettifoss est située dans le nord-est du pays non loin du lac Myvatn. Cette chute d’eau de 44 mètres est l’une des plus impressionnantes chute d’eau d’Europe. Elle serait même l’une des plus puissantes d’Europe avec un débit de 200 m3 par seconde.

Jökulsarlon
Jökulsarlon est un lac alimenté par un glacier, dans le sud de l’Islande. Le paysage se compose d’étendue d’eau, de morceaux de glace de différentes tailles, mais également de reflets des montagnes alentours donnant des effets miroirs absolument grandioses. Selon la lumière du moment, des éclats dorés intenses vous donneront de superbes clichés.

Faire une sortie à cheval au rythme du tult
Si vous avez l’habitude des trois allures pratiquées par les chevaux à savoir, le pas, le trot et le galop, il vous faudra en rajouter une si vous souhaitez monter un cheval islandais ! Il vous faudra rajouter le tölt. Cette allure à quatre temps est un pas accéléré qui est très stable et très apprécié, beaucoup moins cassée qu’un trot. Lorsque vous monterez à cheval en Islande, vous ne monterez qu’un cheval islandais. Pas très grand et trapu il résiste à tous les temps et est très endurant. Il est en effet interdit d’importer sur l’île un cheval sous peine d’importer avec lui une maladie qui décimerait la population équine de l’île. Pour les mêmes raisons, un cheval qui quitte l’Islande ne pourra jamais y revenir.

Observer des aurores boréales
L’Islande est assez proche des pôles pour que l’on puisse par temps dégagé et durant les longues nuits d’hiver admirer des aurores boréales. Ces phénomènes directement reliés aux éruptions solaires et au magnétisme qu’elles dégagent sont fascinants. Dansantes, changeantes, insaisissables, les aurores boréales seraient des combats de dieux et d’anges déchus dans certaines zones scandinaves. Il vous faudra entreprendre un voyage en hiver afin de les observer. Et si vous souhaitez les prendre en photo, vous devrez avoir un appareil qui possède un mode manuel afin de choisir la sensibilité ISO la plus élevée, une ouverture entre f2.8 idéalement et f4, quant à la vitesse d’obturation elle variera entre 5 et 25 secondes en fonction de la rapidité de la danse des aurores. Trépied, batterie de rechange et carte mémoire en plus seront indispensables dans votre équipement. Un déclencheur à distance vous évitera de faire bouger votre appareil au moment du déclenchement de la prise de vue.

Islande : l’île-pays unique et fascinante


On ne se retrouve pas en Islande par hasard, ce n’est en effet pas une destination qui est anodine. On y vient pour sa nature, ses paysages quasiment désertiques, mais si intenses, on y cherche cette sensation de petitesse au milieu d’une nature tellement imposante. C’est une destination qui remet les pendules à l’heure sur la place de l’homme dans son environnement et cela fait du bien ! Elle apporte contemplation, ébahissement et sérénité. L’Islande est une destination idéale pour celles et ceux qui sont en quête d’une terre rude et d’un contact ressourçant avec la nature.

Tourisme et environnement en Islande :
Le très faible nombre d’habitants au kilomètre carré (3,4) en Islande en fait l’un des pays qui a les plus faibles émissions de CO² au monde. En contact permanent avec la nature, les Islandais adoptent des attitudes naturellement respectueuses de l’environnement. La richesse du sous-sol réside dans l’eau chaude qu’il contient et l’énergie pour le chauffage et l’électricité provient de cette origine. Les émissions de CO² sont donc existantes, mais très faibles en proportion de la quantité produite. Il est à noter également que les forages géothermiques rejettent dans l’atmosphère des vapeurs de soufre. Des ingénieurs travaillent à réduire ces émissions afin d’être absolument vertueux.

Peuples, Ethnies et Langue :
L’Islande est une terre d’immigration depuis des siècles. Elle a au fil du temps constitué sa propre identité, son propre langage et ses coutumes. Les premiers à avoir habité sur l’île auraient été des « papar », des moines irlandais dont on a retrouvé des traces de leur présence. Ces moines auraient quitté l’île à l’arrivée des premiers scandinaves dans les années 860. Dès 930 une assemblée des hommes libres est instituée et pose les bases d’un régime politique. L’Islande deviendra alors une étape incontournable dans la conquête de l’ouest. Les expéditions scandinaves ont atteint l’Amérique du Nord 500 ans avant Christophe Colomb. En 1220, la Norvège parvient à mettre fin à l’Etat libre d’Islande et à prendre l’île sous sa couronne. Toutefois une certaine autonomie est préservée et le l’assemblée des hommes libres continue de se tenir.
Dans son histoire, l’Islande a enchainé des catastrophes naturelles, des épidémies notamment de variole, des colonisations barbares ainsi que des périodes de grande famine. Cette histoire dure et marquante a eu pour effet de rendre les Islandais solidaires et accueillants.
La présence de moines d’obédiences différentes a permis très tôt en Islande de conserver des traces écrites de la langue, ce qui fait que l’Islandais actuel est très proche de celui parlé il y a mille ans !
Terre convoitée l’Islande sera tour à tour Norvégienne et danoise sous différents traités et accords. C’est seulement en 1944 alors que le Danemark est envahi par les nazis que l’Islande se prononce en faveur de son indépendance.

Us et coutumes :
On enlève ses chaussures en entrant dans les maisons. Souvent un petit panneau vous le rappelle, mais demandez toujours avant d'entrer chez un particulier. Beaucoup plus qu'ailleurs, l'égalité entre les hommes et les femmes est une réalité : les sexes ne se distinguent ni dans les attitudes ni dans les tâches. Le vouvoiement a disparu en islandais et les gens s'appellent par leur prénom.
La faible population du pays fait que depuis des centaines d’années les familles se sont mêlées, croisées et ont souvent des ascendances communes. Un site national vous permet même de déterminer le degré éventuel de rattachement qu’il y a entre deux personnes. Dans les rencontres amoureuses, il n’est pas rare que les prétendants consultent cet outil généalogique afin de s’assurer qu’une proche parenté ne soit pas en cours.

Le climat en Islande :
Le climat est très changeant, car soumis aux influences atlantiques ; caractérisé par peu de pluies en été. Les températures diurnes oscillent entre 13 et 18°C et nocturnes entre 5 et 10°C.
Le phénomène du soleil de minuit s’étend sur une période allant de mai jusqu’à mi-août. Le soleil ne se couchant alors jamais vraiment. Il décline jusqu’à l’horizon puis « rebondi » pour s’élever à nouveau dans le ciel.
En hiver les nuits sont longues, au mois de janvier le soleil se lève vers 11 heures et se couche vers 16 heures.
Pour ce qui est de l’observation des aurores boréales, il faudra se rendre en Islande entre les mois de septembre et de mars.

Faune et flore en Islande :
Si le plateau central principal est quelque peu désertique et quasiment à 100% minéral il abrite toutefois quelques touffes éparses de plantes naines dont la taille est contrainte par les conditions climatiques rudes. Ailleurs une lande rase composée de bruyères, plants de myrtille, airelles, camarines se répand sur le sol. La fleur nationale est la dryade à huit pétales qui aime les terrains rocailleux et qui colonise rapidement du terrain. Cette plante est également appelée le thé des Alpes (plusieurs plantes ont cette appellation). En couvrant le sol, elle a la particularité d’ancrer ses racines et de servir de consolidation sur les terrains pentus.
Côté faune, on trouvera quelques animaux terrestres, des oiseaux, mais beaucoup de faune marine est sous-marine. Macareux, sternes, oies cendrées, canard dont les célèbres canards eiders. Côté rapace la chouette Harfang des neiges joue à cache-cache dans le décor semi-enneigé de l’Islande, on trouvera aussi des pygargues à queue blanche ou bien encore des faucons gerfaut.
Les eaux poissonneuses abritent de très nombreuses espèces de poissons (lieux noirs, morues, merlans, flétans, limande, loup, sébaste…), mais également des cétacés et des phoques.
Sur terre, chevaux islandais, renards polaires et rennes sont les quelques représentants des mammifères en Islande.

Cuisine islandaise :
Dans la cuisine islandaise, c’est comme en physique, rien ne se perd, tout se transforme ! Les moindres ressources d’énergie sont exploitées pour vous permettre de profiter au maximum de l’énergie qu’elles contiennent. C’est une cuisine rustique qui exploite les ressources naturelles qu’elle a à portée de main avec en tête de liste, l’agneau, le poisson, les fruits de mer, mais également les produits laitiers.
Côté terres cultivables on repassera, la richesse du sol n’est que peu exploitable étant donné sa faible profondeur, mais également ses conditions climatiques hostiles. Qu’à cela ne tienne, les Islandais ont trouvé la parade et profitent d’une ressource qu’ils ont en continu pour faire pousser fruits et légumes. Cette ressource c’est la géothermie et des serres immenses sont chauffées grâce à la chaleur de l’eau contenue dans le sous-sol au plus près de la lave. Ainsi concombres, tomates, fraises et autres végétaux sont produits sur l’île réduisant les coûts d’importation à néant.
Parmi les plats les plus représentatifs de la gastronomie islandaise, il y a la kjötsupa, une soupe d’agneau. Vous pourrez facilement trouver du skyr, un fromage frais à base de lait de vache plutôt épais et qui se déguste soit nature ou agrémenté de fruits comme des myrtilles par exemple.
Si vous arpentez les côtes islandaises en janvier et février, vous serez peut-être convié à célébrer l’ancien mois de borra avec un plateau convivial composé d’aileron de requin fermenté, de gras de baleine, de tête de mouton, de saucisse de foie, de pain de seigle (ouf !) et de nageoires de phoque. Côté dépaysement vos papilles aussi seront bien servies en Islande !
Le café est la boisson nationale. Il vous en sera proposé souvent.
La vente d'alcool est limitée aux bars, aux restaurants et aux magasins de vins et de spiritueux d'État (Vín Búð). L'alcool traditionnel, le brennivín, est fabriqué à partir de pommes de terre et parfumé aux graines de carvi.

Budget et change :
L'unité monétaire de l'Islande est la couronne islandaise (ISK). 1 euro = 136.11 ISK en février 2019. Les euros s'échangent sans difficulté dans les banques et les bureaux de change. Pensez à changer en euros l'argent qu'il vous reste avant de quitter le pays, car la couronne islandaise n'est pas convertible au retour.
En Islande, on ne paie quasiment jamais en espèces. Les Islandais utilisent leur carte pour quasiment tous leurs achats. Quasiment toutes les villes islandaises disposent d'une banque avec DAB acceptant les cartes MasterCard, Visa, Maestro et Cirrus.

Le décalage horaire :
Il y a deux heures de décalage en été et une heure en hiver entre l'Islande et la France. Ainsi, quand il est 15h à Reykjavík, il est 17h à Paris en été ou 16h en hiver.

L'électricité :
Les installations électriques sont alimentées en 220 volts et équipées de prises européennes la plupart du temps.

Couverture GSM / Mobile :
La couverture téléphonique de l'Islande est totale sur la partie habitée du littoral et les routes principales. La couverture dans les régions inhabitées de l'île est minimale, mais s'élargit d'année en année.

Internet :
L'usage d'internet en Islande est le plus important d'Europe. Vous trouverez un accès WIFI dans de nombreux hébergements et les cafés avec un accès WIFI gratuit sont nombreux, particulièrement à Reykjavik.

Savoir vivre :
Les Hommes
Photographier (ou filmer), oui, mais ... Avec leur consentement lorsqu'il s'agit de personnes. Lorsque vous photographiez les gens, faîtes-le avec parcimonie et respect ; essayez de vous mettre leur place : de quelle manière accepteriez-vous que l'on vous photographie, comment n'aimeriez-vous pas qu'on le fasse ? Vous pouvez photographier les paysages sans limites !

FORMALITES ADMINISTRATIVES


Passeport :
Passeport ou CNI valide plus de 3 mois après la date de retour. Les mineurs doivent être en possession de leur propre pièce d'identité. L'autorisation de sortie du territoire n'existe plus depuis janvier 2013.

Visa :
Pas de visa obligatoire pour un séjour de moins de 3 mois.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :
De manière générale, les informations transmises ne s'appliquent que pour les ressortissants français. Nous vous invitons à les contrôler sur le site du MAE, dans la rubrique-conseil aux voyageurs.

FORMALITES DE SANTE


Vaccins :
Aucun vaccin spécifique n'est exigé. Vaccins conseillés pour les adultes : diphtérie, tétanos, polio, coqueluche et hépatite B.

Risques sanitaires :
Un accord existe entre l'Islande et l'Union européenne ; munissez-vous donc de votre carte européenne d'assurance maladie. Vous devez en faire la demande auprès de votre caisse d'assurance maladie (comptez un délai de 2 semaines pour la réception).
false
    Accéder au comparateur
    • Annuler la sélection ?
    • Vous ne pouvez pas sélectionner plus d'élements
    https://www.point-voyages.com/fr/compare/
    Inscription à la newsletter
    La lettre d'info vous sera envoyée plusieurs fois par mois.
    Découvrez de nouveaux voyages, de nouvelles thématiques,
    et soyez alerté de nos bons plans !
    Rejoignez la communauté Point-Voyages
    false
    Nous contacter