Téléphone

+33 (0)4 75 97 20 40

Imprimer

Abonnez-vous
à la lettre d'info

Bhoutan

Voyage au Pays des Dragons


Voyage au Pays des Dragons


Le Bonheur National Brut : indicateur de première importance au Bhoutan
Monastère semi-troglodytique, accroché à flanc de montagne, jouant à cache-cache avec une brume qui s’élève au petit matin, mantras égrainés tout au long de la journée, stupa et moulins à prières, succession de crêtes montagneuses parsemées des silhouettes éparses de pins… Voici quels pourront être vos souvenirs une fois que vous aurez arpenté le Royaume du Bhoutan. Ce petit Etat aux confins de l’Himalaya est une terre sacrée et respectée par tous ses habitants et les bouddhistes du monde entier. Royaume tolérant, mais intransigeant quant au respect de la nature, vous y découvrirez une terre préservée, protégée aux sommets vertigineux et enneigés.
Au cœur d’une vie rurale assez rude, vous trouverez pourtant un accueillant chaleureux et généreux, en phase avec la philosophie de vie simple des Bhoutanais. La notion de bonheur est d’ailleurs devenue chez eux un enjeu national. En effet, depuis 2008, cet indice de référence a été inscrit dans la constitution et un baromètre de l’état des citoyens établi dès 1972 par le roi du Bhoutan et perpétué par son fils. Le calcul de cet indice se fonde sur 4 piliers fondateurs qui sont : la préservation de l’environnement, la conservation et la sauvegarde de la culture bhoutanaise, une vie sociale et économique durable et équitable, puis enfin une bonne gouvernance. Ces 4 éléments sont évalués sur 72 points qui permettent d’estimer le bonheur des habitants.
Cet indice a été fortement relayé par les médias apportant une mise en lumière de ce royaume himalayen. La notoriété qu’a acquise le pays a permis de mettre en avant la quête et les aspirations autres que la réussite économique, laissant ainsi entrevoir une autre façon de concevoir la réussite. Cette vision des choses différente et ne mettant pas en compétition permanente est agréable et la motivation d’un voyage au Bhoutan peut naitre dans ce désir-là de côtoyer le temps d’un voyage une autre philosophie de vie. Le respect de l’environnement est également une motivation première dans le choix de cette destination pour de nombreux voyageurs.
Réservoir botanique : véritable trésor de l’humanité
L’étroite relation que les Bhoutanais ont avec la nature qui les entoure se retrouve au quotidien dans le travail de nombreux habitants des montagnes du pays. Les conditions climatiques sont exceptionnelles et offrent tout le nécessaire pour que poussent de manière optimale les 264 plantes de la pharmacopée bhoutanaise. Si votre voyage au Bhoutan vous amène sur les sentiers escarpés des montagnes au mois de juillet, vous croiserez surement des mules chargées de ballots de plantes séchées qui sont acheminées par dizaines de kilos aux cliniques et centres de soins de la capitale Thimphou. Pour compléter cette pharmacopée végétale, quelques pierres précieuses ainsi que des substances animales sont récoltées. Ainsi turquoises, lapis-lazuli et bois de cervidés sont autant de matières qui peuvent entrer dans la composition des remèdes.
Médecine traditionnelle et médecine conventionnelle cohabitent avec intelligence se renvoyant les patients pour lesquels l’une ou l’autre des médecines n’a pas eu les effets escomptés. Et très largement les pathologies que les patients peuvent avoir sont soulagées ou guéries via l’une ou l’autre de ces médecines.
Les habitants des montagnes sont sollicités pour récolter au meilleur moment, dans les landes et prairies d’altitudes certaines parties de plantes ; plaçant ainsi une nouvelle fois le végétal au cœur de la vie quotidienne des Bhoutanais. Le gouvernement bhoutanais impose des règles strictes en matière de récolte, certaines années certaines espèces sont interdites de cueillettes afin de leur laisser le temps de se régénérer. Cette façon de procéder permet à l’ensemble des plantes médicinales d’être exploitées sans pour autant risquer d’être mises en péril suite à une cueillette intensive.
Voyage au Bhoutan, quelles étapes à réaliser ?


Les villes à visiter au Bhoutan


Thimphou
Capitale du pays avec 800 000 habitants, Thimphou est une ville agréable à visiter. Son architecture respectueuse des constructions traditionnelles offre un ensemble homogène et coloré. Vous pourrez vous rendre sur le site du grand chörten, mais également dans la bibliothèque nationale. Cette dernière a vocation à conserver les écrits et traces importantes de la culture bhoutanaise, mais également de la religion. L’intérieur peint et très coloré sera agréable à visiter.

Paro
A Paro, vous pourrez visiter l’imposante tour fortifiée Ta Dzong devenue un musée vous permettra une ascension dans l’histoire du Bhoutan grâce à 6 étages rassemblant de nombreux livres, objets et peintures se rapportant à l’histoire du pays. Toutefois il faut savoir qu’un tremblement de terre a endommagé une partie du bâtiment et que l’ensemble de la collection, selon l’état d’achèvement des travaux de réfection, pourrait ne pas être visible.

Jakar
Le nom de Jakar peut se traduire par oiseau blanc. Cette appellation est en référence à la création du monastère qui aurait été insufflée à Terjon Dorje Lingpa par une grue blanche. Elle lui aurait montré l’emplacement idéal du monastère.
Wangdiphodrang ou wangdue phodrang
Situé au centre du Bhoutan, cette ville compte environ 7000 habitants. On remarquera de suite l’imposant monastère avec son mur de soutènement. Suite à un grand incendie partiel, ce monastère est en cours de rénovation. Y aller vous permettra de prendre la mesure des espaces et des volumes qui sont ceux du monastère ainsi que de son environnement. Les nouveaux bâtiments déjà érigés sont richement réalisés avec un travail du bois et des peintures absolument magistral.

A voir et à faire au Bhoutan


En préambule d’un descriptif des sites majeurs à voir, nous vous rappelons ici que les photos ne sont pas autorisées à l’intérieur des bâtiments religieux. Afin de respecter les us du pays nous prions tous les visiteurs de bien vouloir s’abstenir de toute photo.
Dans une nature préservée au maximum, le prélèvement d’une fleur ou d’un végétal n’est pas toléré.

Monastère de Taktshang : le nid du tigre
Ce haut lieu religieux du Bhoutan est un site majestueux par son emplacement, mais également par son histoire. C’est en effet à cet endroit que Guru Rinpoché, qui posa les bases du bouddhisme au Bhoutan, parvint à chasser les mauvais esprits de la vallée de Paro et entra en ermitage durant 3 ans, 3 mois, 3 jours et 3 heures. Encore aujourd’hui, un moine est présent pour une retraite de 3 ans dans un tout petit bâtiment isolé à flanc de montagne, appelé la tanière du tigre. Le moine en ermitage a fait vœux de silence. Il ne voit ni ne parle à personne durant toute cette période.
Le monastère de hisse sur la falaise quelques 700 mètres au-dessus de la rivière, un sentier escarpé permet d’accéder aux 7 bâtiments qui composent le site. Ce ne sont pas moins de 700 marches qui vous attendent avant votre arrivée dans le nid du tigre. La marche d’approche peut se faire à pied ou à cheval. Des drapeaux de prières et des cascades jalonneront votre ascension. La brume et les pluies peuvent être de la partie, prévoyez pour cela un imperméable pour évoluer au sec.

Punakha Dzong
Non loin de la capitale, le Dzong de Punakha ou le monastère de Punakha est un bourg important. Il fut durant de longs siècles la capitale du Bhoutan. Erigé à la confluence de deux rivières, le monastère fortifié est désormais relié au bourg par un pont. Toujours en activité vous croiserez des moines qui habitent et prient derrière les hauts murs de cet édifice. Des peintures aux couleurs éclatantes et un travail du bois très élégant habillent tous les bâtiments. Un site d’une beauté évidente qu’il serait dommage de ne pas voir. 

Le grand Bouddha de Thimphou
Un immense bouddha en bronze et doré à la feuille d’ore prend place un peu à l’écart de la ville. Ce bouddha Dordenma mesure plus de 50 mètres de haut et a été construit en 2015 à l’initiative de la reine du Bhoutan. Le bouddha, méditant en position de lotus face à la vallée, tient dans sa main un réceptacle et est posé devant lui un vajra ou dorjé en tibétain, élément indispensable à la pratique des cérémonies et des prières dans le bouddhisme vajrayana. Plus de 100 000 autres bouddhas sont également présents dans la salle sous le bouddha.

Usine à papier
La fabrication artisanale de papier n’aura plus de secrets pour vous après une visite de l’atelier à Thimphou. Cet atelier vous permettra de comprendre les étapes de fabrication, vous pourrez également soutenir cette initiative locale en achetant papier, enveloppe, lanternes ou encore carnet de voyage.

Découvrir le Bhoutan


Si vous êtes un voyageur en quête d’une autre façon de vivre et d’un espace naturel qui soit concrètement et sincèrement préservé, le Bhoutan est la destination idéale. Des initiatives locales sont présentes à travers le monde pour tenter un retour à la nature, mais elles restent souvent des initiatives locales. Au Bhoutan c’est l’ensemble du pays qui est acteur de cette dynamique. Vous n’aurez pas au monde une façon de penser autant partagée de façon volontaire par la population.
Dans un environnement aussi diversifié et préservé que le Bhoutan, vous aurez la possibilité de rencontrer une faune également en bonne santé. On ne dénombre pas moins de 770 espèces d’oiseaux et 165 mammifères. Parmi ces derniers on peut compter une population de tigre qui augmente, mais également des populations qui méritent une surveillance accrue comme le Langur doré, le panda roux ou bien encore la très discrète panthère des neiges.

Ethnies et Langue :

Le Bhoutan est un pays enclavé de la chaine himalayenne. Il est divisé en 20 provinces appelées Dzongkhaks, elles-mêmes subdivisées en 205 groupes de villages appelés Gewok.
La religion principale (et religion d'État) du pays est le bouddhisme "vajrayāna" - sorte de bouddhisme tibétain dans sa forme tantrique, appelé aussi lamaïsme, pratiqué par 75 % de la population. Le Bhoutan est actuellement le seul royaume au monde où le bouddhisme tantrique est religion d'État. Le reste de la population (25 %) a pour religion l'hindouisme indien (et à influence népalaise).
Les Bhoutanais parlent le Dzongkha (tibétain) et le népali, bien que ce dernier ne soit plus enseigné à l’école suite à des tensions géopolitiques avec le Népal dans les années 70 relatives à des flux migratoires ainsi qu’à une tentative d’incursion des maoïstes sur le sol bhoutanais.

Cuisine :
La gastronomie du Bhoutan est riche et parfois vivement épicée ! Si vous le souhaitez, n’hésitez pas à demander vos plats « not spicy ». Il existe plusieurs plats populaires au Bhoutan, que vous rencontrerez surement durant votre séjour. Vous pourrez goûter au « Ema Datsi » plat national que l’on peut apparenter à un gratin de fromage pimenté. Dans ce plat, le piment ne pourra pas être enlevé ! Il est généralement servi avec du riz, blanc, rouge ou mixte.
Les plats se composent souvent de galettes ou de riz accompagnés de plats en sauce (viande ou légumes). Les lentilles sont également très appréciées.
Le riz rouge est le seul qui pousse à haute altitude, vous serez donc amené à le rencontrer souvent au cours de vos repas.
Côté boisson, chaîne de l’Himalaya oblige, vous pourrez boire un thé au beurre, du thé nature ou bien encore de l’alcool de riz ou de la bière.
Dans la culture bhoutanaise, il est courant de refuser le repas qu’on vous propose une première fois, voire même une deuxième ! Vous le refuserez poliment en vous couvrant la bouche en disant « meshu meshu » et pourrez l’accepter à la troisième fois.

Budget et change :
La monnaie est le ngultrum (BTN) lié à la roupie indienne selon une parité fixe de 1/1.
En décembre 2018, 1 €uro = 81.5 BTN ngultrum bhoutanais.
On peut changer les euros, généralement sans commission, dans les bureaux de change, dans certaines banques, ainsi que dans certains hôtels un peu chic. Attention, pour changer dans les banques, il faut s'armer de patience, car l'opération demande souvent du temps. Préférer les bureaux de change, beaucoup plus rapides.

Climat :
Le climat est très contrasté : tropical au sud, il s'avère beaucoup plus rude à quelque 150 km au nord, dans l'Himalaya. Il varie bien sûr selon l'altitude. Le pays connaît une période de mousson et reçoit plus de précipitations que toutes les autres régions himalayennes, parfois plus de 5 m par an !

Électricité :
Le voltage est de 220 volts. La différence se fait sur les prises de courant. Certaines sont comparables à celles qu'on trouve en France (fiches rondes). D'autres possèdent des fiches certes rondes, mais aux orifices plus larges et plus écartés que nos prises. Dans la plupart des cas, un adaptateur traditionnel fait l'affaire.

Décalage horaire :
L'heure bhoutanaise est en avance de 6h00 sur celle du méridien de Greenwich. Donc, comme le pays ne change pas d'heure, quand il est 12h en France, il est 17h00 au Bhoutan l'hiver (+ 5h00) et 16h00 l'été (+4h00).

Internet :
Dans les villes importantes ou lieux touristiques, presque tous les hôtels et guesthouses (mais aussi certains cafés occidentalisés) sont désormais équipés du wifi, gratuit pour les clients, et d’un ordinateur relié à Internet, généralement aussi en libre accès. Aucun problème pour se connecter donc !

false
    Accéder au comparateur
    • Annuler la sélection ?
    • Vous ne pouvez pas sélectionner plus d'élements
    https://www.point-voyages.com/fr/compare/
    Inscription à la newsletter
    La lettre d'info vous sera envoyée plusieurs fois par mois.
    Découvrez de nouveaux voyages, de nouvelles thématiques,
    et soyez alerté de nos bons plans !
    Rejoignez la communauté Point-Voyages
    false
    Nous contacter